L’Ecosse, sa pluie et ses sourires !

Il pleuvait ce jour-là. Non pas l’averse qui plombe moral et chaussettes ; pas non plus la bruine pénétrante et agaçante. Non, il pleuvait normalement, comme tout un chacun l’entend. Rien en somme qui ne pouvait contrecarrer la bonne humeur de Margaux, Romain et de leurs invités ; ou quand la classe de l’Ecosse rencontre l’humour de la France.
Les festivités se sont tenues au Château de Burnand, propriété familiale ornée d’une décoration tellement immersive et personnelle (le père de famille dont les dons de peintre ne sont clairement pas à discuter, a disposé des dizaines de tableaux parfois immenses dans ce grand château de conte de fées). Un mariage, peut-être LE mariage, où tout sourit, même les gouttes de pluies. Les mariés souhaitaient clairement quelque chose qui leur ressemble. C’est pourquoi ils tout - ou presque - fait eux-mêmes et avec gout, simplicité et classe. “Je suis admiratif” disais-je à Margaux devant tant de simplicité et de rigueur dans le travail. Quand on sait que Romain et Margaux tiennent un excellent restaurant non loin de l’Opéra National de Paris, on comprend clairement qu’ils savent mettre la main à la patte. Et entre chaque coup de patte, toujours un sourire. 

L’atmosphère qui se dégageait n’aurait pas pu tricher. Elle était belle, authentique, libre et prenait le temps de raconter leur mariage comme une étape logique dans la vie de ce couple à qui je souhaite de recevoir ce qu’il donne : de la joie et du bonheur.
Il pleuvait ce jour-là, et c’était une belle histoire.
Cheers!